L'arrivée des Islamo Conservateurs de l'AKP, le parti du Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan et du Président Abdullah Gül, avait suscité de fortes craintes en Turquie pour la défense de la laïcité, un principe fondateur de cette republique et de son créateur Kemal Atatürk. Il faut reconnaitre que depuis leur arrivée au pouvoir en 2002, l'AKP avait mis la pédale douce sur ce sujet, sans doute pour ne pas déplaire à une Union Europénne que la Turquie souhaite intégrer un jour.

Lors du processus d'élection du Président, de fortes réticences contre la personne d'Abdullah Gül et de sa femme, partisante du voile, s'étaient manifestées via des manifestations de rue ou des mises en garde des responsables de l'armée qui se considère comme gardienne historique de la laïcité.Ces pressions avaient réussi à faire repousser la désignation d'Abdullah Gül comme Président. Et puis les élections de 2007 sont passées par là qui ont confirmé  la victoire de l'AKP.avec 47 pct des voies et relançé le processus d'élection d'Abdullah Gül à la Présidence.

Le port du voile islamique dans les universités n'est pas interdit par la Constitution mais par le texte du YöK, le Conseil de l'Enseignement supérieur qui décrit la tenue vestimentaire autorisée aux étudiantes( sans voile) confirmé par la jurisprudence de la Cour Constitutionnelle. Il ne faut donc rien moins qu'une modification constitutionnelle (à 67 pct des votants)  pour en réautoriser le port. Le Parlement vient d'approuver le projet de loi par l'AKP et soutenue par le MHP, parti d'action nationaliste, pour modifier la constitution et le texte régissant le YöK pour permettre aux étudiantes d'avoir "le visage découvert de façon à ce qu'elle soit reconnaissable et son foulard noué sous le menton".

En d'autres termes le port d'un foulard "minimal" sera autorisé mais toujours pas le port du voile dit türban qui entoure strictement le visage en cachant le cou et qui est perçu comme un symbole de l'islam politique ni celui du çarsaf qui couvre le corps de la tête au pied.

La suite naturelle c'est, bien sur, l'extension aux autres enseignements, primaire et secondaire ainsi qu'ultérieurement aux fonctionnaires et le risque, c'est l'extension aux autres types de voiles.Sans compter la pression psychologique du quartier pour forcer les femmes à porter le voile.

En même temps que le Parlement vient de légiférer,le chef d'Etat Major de l'Armée Turque vient de réitérer son opposition farouche à toute modification des principes de laïcité. Mais que peut il contre un vote du Parlement à plus des 2/3 de votants?. Autre attaque plus inattendue,celle du procureur de la Cour de Cassation qui vient de déposer devant la Cour Constitutionnelle une demande d'interdiction de parti AKP au motif qu'il;est un "foyer d'actions antilaïques" ! Dans son réquisitoire il accuse l'AKP de vouloir réinstituer la Charia,d'autoriser le foulard( c'est fait),de restreindre la consommation d'alcool dans certaines municipalités et de faire référence au Coran dans certains discours

Pour memoire concernant l'évolution de la pensée politique en Turquie, rappellons la déclaration consternante de Recep Tayyip Erdogan lors de sa récente visite en Allemagne( Cf message du 6/03/08) appellant la population turque vivant en Allemagne à "éviter de se fondre dans la société allemande".

C'est dire que la bataille pour la laîcité est loin d'être terminée en Turquie et que les oppositions entre partisans et adversaires y est farouche. Incidemment, le modèle de la laïcité en Turquie tel qu'il a été institué par Kemal Atatürk est copié de la laicité à la Française. Dommage que nous n'ayions pourtant entendu aucun de nos politiques s'exprimer pour la défendre...