J'avais eu l'occasion dans mes nombreux articles sur la crise du subprime d'attirer votre attention sur les "réhausseurs de crédit", ces sociétés financières spécialisées dans les crédits aux collectivités locales qui faisaient profiter d'autres sociétés financières exercant dans un secteur plus risqué, de la bonne notation qu'ils devaient, eux, aux risques limités de leur activité majeure, le crédit aux collectivités. Les dits réhausseurs de crédit garantissaient, moyennant finance, les prêts plus risqués, dont ceux du subprime, de leur partenaires ce qui permettaient à ces derniers d'obtenir des conditions de prêt de leurs banquiers plus intéressantes.

Je vous expliquait,dans mes messages du  25 décembre 2007 et du 4 janvier 2008, que le risque, maintenant que le pôt aux roses avait éte découvert, était que les agences de notation dégradent brutalement la cotation de ces réhausseurs de crédit ce qui aurait pour conséquences que les banques, assurances et compagnies financières diverses qui avaient rachetées de ces types de placements allaient devoir encore provisionner des pertes supplémentaires.Jusqu'à ces dernières semaines, les agences de notation avaient confirmées les précédentes notations.

Or ces jours derniers les deux plus gros "réhausseurs de crédit" du marché américain, Ambiac et MBIA, ont vu leur cotation à la Bourse s'écrouler de 55 et 35 pct(!!) respectivement sur la base de rumeur de baisse de leur cotation, aujourd'hui maintenue à AAA(très bonne) par Moody's et Standard & Poors. Or si Ambiac et MBIA voyaient leurs cotations passer à CCC comme cela a été le cas avec leur confrère ACA, ce sont 2400 milliards de dollars supplémentaires de placements de tous types( dont 100 milliards de type subprime) qui se verraient plus ou moins dépréciés, de quelques pour cent à quasiment zero

De quoi ouvrir la voie à de nouvelles dépréciations d'actifs dans toutes les banques américaine et certaines étrangères.

A suivre avec anxièté.

NB L'agence de notation Fitch, dont l'influence est sans commune mesure avec celle de Stanrdard & Poor's ou de Moody's, a, depuis la rédaction de cet article, deprécié la notation d'Ambiac de AA à A ainsi que celui de 420 fonds de titrisation. Ambiac et MBIA en sont maintenant à 76pct et 55 pct respectivement de perte par rapport à leurs cours du 1er janvier.