J'avais eu l'occasion lors de l'accident du manège Boostercanalblog_196 à la fête des Loges de Saint Germain de poser la question dans un message du 8 août, des spécifications de sécurité de ces manèges et de l'organisme qui approuve leur conception et leur réalisation.

Il est vrai qu'avec la compétition entre fabricants et la demande des exploitants, relayant celle du public, pour toujours plus de sensation, on en arrive à des manèges gigantesques, lourd et puissants dont les contraintes mécaniques qui s'appliquent sur leurs composants sont devenus très importantes. Voilà une question intéressante que les journalistes auraient pu poser utilement au constructeur de ce manège lors des reportages complaisants chez lui( il y a quand même eu 2 morts) qui ont suivi l'accident plutôt plutôt que de nous monter une xième prise de vue d'écran d'ordinateur.

Qu'importe, le Tribunal Administratif de Montpellier, vient de révéler que, dans une expertise sur les 11 manèges de ce type exploités en France, quatre ont révélés une défaillance visible( mais que les explotants qui entretiennent ces matériels avec un luxe de précaution ne semblaient pas avoir vu quand même), au niveau du bras de la nacelle, la pièce qui a cassé dans l'accident de la fête des Loges.Ce type de manège souffrait donc d'un défaut de conception, en clair certaines pièces n'avaient pas été suffisamment  dimensionnées, ou dans un métal suffisamment résistant, pour supporter les efforts mécaniques qui lui sont appliqués.Ces pièces de remplacement pour la totalité des machines exploitées devront être remplacées par des pièces plus résistantes.

La réponse à la question en titre est donc: Personne n'approuve ces engins qui vont à 90 km/heure et exercent sur ses passagers un niveau de G équivalent à celui d'une voiture de course et il ne semble pas y avoir de spécifications à remplir particuliéres...On frémit