Entre 1975 et 1978, le Cambodge a été plongé dans un des génocides les plus étendus et systématiques de l'histoire de l'humanité. Plus d'un quart de la sa population a disparu dans cet effroyable cataclysme d'origine humaine et l'on retrouve tous les jours encore, trente ans plus tard des charniers qui datent de cette époque.

Le grand responsable de ce génocide a nom Pol Pot, n'avait pas suscité à l'époque beaucoup d'émotion dans l'intellingentsia française et est mort en 1998 sans avoir jamais été jugé. Ce n'est pourtant pas faute à de multiples pressions des Nations Unies pour faire juger les responsables de ces massacres. Mais dans un pays dans lequel beaucoup des responsables politiques en place à beaucoup de niveaux ont été impliqués dans la folie génocidaire de l'époque, il était sans doute nécessaire de laisser la nature se charger de l'élimination naturelle de certains des plus hauts dirigeants de l'époque pour que le procès puisse avoir lieu.

Car ça y est, nous y sommes, le procès des Kmers Rouges que beaucoup de cambodgiens attendaient, va avoir lieu . Il a fallu pour cela beaucoup de compromis.La justice internationale à accepté par exemple de se fondre dans la justice nationale et le nombre de juristes internationaux a été réduit ainsi que celui des avocats internationaux.La structure des chambres permet au gouvernement cambodgien de conserver quand même la main sur la gestion du procès. Mais enfin nous y sommes et le coprocureur canadien de ce tribunal très particulier a annoncé l'adoption du règlement de procédure interne qui va permettre de passer à l'instruction des faits.

Cinq personnes seulement devraient être poursuivies mais la liste n'a pas été divulguée et n'est pas encore acquise. Ce devrait être a priori le "frère numero deux" du régime,Nuon Chea, l'ancien Président Khieu Samphan,( à qui France Culture ouvre ses antennes!),Ieng Sary, l'ancien ministre des affaires étrangères, le Directeur du centre de torture et d'exécution S-21, Duch et une 5ème personne. Ne seront pas jugés pour cause de disparition, le boucher du Cambodge Ta Mok, ni le chef des Armées,Son Sen,ni l'homme de confiance de Pol Pot,Thiounn Thiouenn.

Le procès vient de demarrer pour un seule personne pour l'instant le tortionnaire Duch, le seul de la liste ci dessus qui était en prison.Quant aux autres poissons de plus grosse taille, il faudra attendre confirmation de leur comparution eventuelle, sachant qu'elle dependra de l'obstination des Nations Unies face à la résistance des autorités.Il en coutera aux Nations Unies 53 millions de dollars. De l'argent dont personne ne viendra discuter de l'utilité...