La Défense a été un très grand succés et n'a pas cessé de s'agrandir au fil des ans avec de nouvelles tours et de nouveaux quartiers. Et puis, comme tout, l'obsolescence a commencé a toucher certaines des tours de notre grand quartier d'affaire. Obsolescence esthétique pour le premier immeuble de bureau, celui d'Esso qui datait de 1955, obsolescence par rapport aux nouvelles exigences de télécommunication, de sécurité ou de taille de plateau et obsolescence " en devenir" par rapport aux attentes des clients actuels en matière de qualité environnementale.

Bref, le quartier en est desormais à une mutation importante de son profil avec la réhabilitation des immeubles les plus anciens et les plus dépassés.Un audit réalisé à la demande de l'EPAD, Etablissement public de la Défense à estimé à 20 pct du parc actuel, soit 600 000 M2, la surface qui ne correspond plus au standards internationaux. Il y a donc urgence à lancer la réhabilitation de la zone si on ne veut pas voir bientot certaines tours se transformer en friches verticales. C'est ce que vient de faire l'Epad en lançant un programme de rénovation/reconstruction portant sur 650 000M2 sur les sept ans à venir.Les constructions nouvelles ou renovées devront presenter un haut niveau de qualité architecturale et environnementale et comme il faut favoriser le phénomène,des conditions d'extension particulièrement favorables seront proposées aux industriels et promoteurs.

50 pct de surface en plus (!) et des conditions de détaxation financières attractives permettront sans aucun doute d'attirer les promoteurs.Car nous sommes dans un domaine devenu extrèmement compétitif vis à vis des autres capitales européennes et il devient important de faire évoluer le cadre juridique et dérogatoire dont a bénéficié la zone de la Défense à ses débuts mais qui désormais nécessite des ajustements par rapport aux exigences nouvelles et à cette concurrence nouvelle.

D'ores et déjà, outre le Coeur Défense qui a succédé à l'immeuble Esso et les tours déjà rénovées comme la tour Nobel, la tour Vista, la tour Septentrion,la tour Opus, on assiste à la cession de certaines tours anciennes comme récemment la Tour Axa et la tour Gan à des promoteurs ou des sociétés foncières spécialisés, dont certaines sont américaines. Car en même temps on assiste à la mutation des sociétés propriétaires de leurs immeubles vers des sociétés foncières spécialistes de l'immobilier de bureau. Une tendance lourde à la spécialisation qui frappe toutes les industries.

Autre modification considérable du paysage de la Défense. Le passage à des tours de 300 m de haut avec la tour Phare récemment dévoilée que doit construire la société foncière Unibail sur des plans de l'agence américaine Morphisis. Elle depassera de 50 pct la plus haute tour actuellement construite. Une autre tendance lourde de l'architecture moderne dans le monde...