La Commission européenne et son Commissaire à l'Energie, Andris Pielbags, avaient fortement suggéré( cf mon message du 21 janvier), de séparer l'activité de production d'electricité et de gaz en Europe de leur distribution par les réseaux qui amènent cette électricité ou ce gaz jusqu'au consommateur final. D'après elle, la possession et l'exploitation de ces reseaux était un frein important à la concurrence.

Pas de chance pour la commission européenne, ou plutôt coup chanceux pour les producteurs nationaux et nos champiuons français EDF/GDF, les Ministres de l'Energie des 27 pays européens viennent de "retoquer", comme on dit maintenant, le projet de Directive Européenne lors de leur réunion récente. Les pays plus particulirement génés par ce projet de Directive étaient la France et l'Allemagne alors que le Royaume Uni, le Danemark et les Pays Bas ont déjà mis en place la séparation production/distribution. Les Ministres ont donc jugé qu'une séparation juridique des activités, comme c'est dejà le cas en France, était suffisante pour assurer la libre concurrence. Ils ont apparemment pensé que l'opérateur du réseau et producteur n'aurait pas tendance à favoriser sa maison mêre alors que de toute évidence Bruxelles pensait qu'il pouvait y avoir un cas de conflit d'intéret clair entre ces deux activités!

Dont acte, on en reste à la situation actuelle. Ouf ! pensera le Ministre de l'Energie, Monsieur François Loos, ce n'était pas le moment d'avoir des grèves dans le secteur énergétique...

Certains de ces ministres ont exposé que l'absence de concurrence n'était pas du à la maitrise des réseaux de distribution mais plutôt à l'absence de produit sur le marché comme les problèmes d'alimentation en gaz de cet hiver l'ont démontré. Il y a une bonne part de vérité dans cette assertion mais on pourrait a contrario se demander comment une société en situation de monopole comme GDF dépuis 60 ans n'a jamais pensé à explorer, trouver et exploiter elle même des gisements de gaz partout  dans le monde pour mieux assurer notre approvisionnement plutôt que de se presenter dans ses publicités pleine page actuelle comme le plus gros acheteur de gaz de la planète !

A suivre sans aucun doute car Madame Neelie  Kroes n 'est pas contente !