Nous sommes passé, en quelques decennies, d'une tenue stricte dans le monde du travail à une tenue de plus en plus décontractée au fur et à mesure de l'évolution des moeurs et d'une permissivité de plus en plus évidente des hierarchies et de la société.

Des professions comme l'enseignement en particulier sont passées de la blouse ou du tablier recouvrant un costume au jean plus ou moins débraillé au point qu'il est devenu parfois difficile de faire la différence entre un enseignant et ses élèves.Alors que cette professsion se plaint d'une certaine perte de statut aux yeux de la société, on peut se demander si elle n'y a pas largement contribuée elle même par ses habitudes pîleuses et vestimentaires. Dans le privé, la même évolution, quoique bien moins marquée, s'est traduite par l''habitude, venue des Etats Unis, du "Friday Wear" qui autorise de venir au travail en décontracté le vendredi.

Il semble que le balancier soit en train de repartir dans l'autre sens pour ces habitudes vestimentaires. Certaine sociétés américaines, pourtant à l'origine du mouvement, commencent à  revenir en arrière sur cette pratique du Friday Wear, jugeant qu'elle finissait par provoquer un trop grand laisser aller.

En voiçi un exemple plus proche de nous puisqu'il s'agit de huit futurs inspecteurs du travail (!) nouvellement diplomés de l'Institut du Travail qui devaient aller préter serment devant le Tribunal de Grande Instances(TGI) préalablement à pouvoir exercer leur metier. Il s'agissait en l'occurrence de celui de Paris dont le Président a jugé que les dits inspecteurs du travail s'étaient présentés en tenue trop négligée pour satisfaire à la solemnité d'une prestation de serment. Il leur a rappelé qu'à trop vouloir se comporter en touristes, on risquait de se faire traiter comme tel et a refusé d'entendre leur serment. Préter serment et devenir représentant de l'Etat, ce n'est pas rien, a-t-il ajouté. Ce n'est bien sur pas l'avis des intéréssé et des syndicats qui les soutiennent.

L'embétant pour eux, c'est que c'est le Président du Tribunal qui detient leurs cartes professionnelles !!