L'un des domaines où nous faisons le moins d'efforts pour économiser l'énergie et réduire nos émissions de CO2 est l'habitat particulier. Pourtant le cout du chauffage domestique n'arrète pas d'augmenter avec la hausse du pétrole et des énergies concurrentes. Malgré cela, les français n'ont pas changé leur comportement et leurs habitudes dans ce domaine ce qui n'est pas une surprise tant il est difficile de modifier des comportements de masse. C'est pourquoi d'ailleurs, il faut impérativement travailler sur l'amélioration technique des moyens de chauffage et d'isolation.

Le point des travaux actuels dans ce domaine vient d'être fait récemment dans le cadre de deux démarches différentes.

D'une part, la société de HLM Logirep en coopération avec le chimiste allemand BASF et le Centre Scientifique et technique du Bois(CSTB) vient de presenter sous le nom de "Génération E" une rénovation de maison ancienne en faisant appel à toutes les possibilités de la technique moderne pour diviser par Huit (!!!) la consommation d'énergie primaire. Pour ce faire la facade a été doublée ainsi que le toit et les planchers d'un nouveau matériau isolant, baptisé Néopor, de type polystyrène renfermant de minuscule particules de graphite qui agissent comme réflechissant de la chaleur en provenance de l'intérieur de la maison. De l'isolation externe en quelque sorte au lieu de l'isolation interne à laquelle nous sommes habitués.

La création de cette enveloppe externe étanche qui est ensuite recouverte d'enduit traditionnel explique les deux tiers des économies réalisées, le reste provenant de la chasse aux ponts thermiques,de la mise en place de double vitrage, d'une chaudière à gaz à condensation, d'une ventalition mécanique avec récupérateur de chaleurd'ampoulesd basse consomation etc. Au total la consommation de cette maison bourgeoise du début du siècle est passé de 40 litres de fioul au M2 à 5 litres( ou 50kwattHr) alors que la consommation moyenne tous logements confondus en France est actuellement de 25 litres/m2.

Autre matériau de recouvrement mis à place dans cette expérience, un matériau isolant à changement de phase, appélé Micronal qui est constitué de plaques de platres dans lesquelles sont incluses des microcapsules de cires qui fondent ou se solidifient( changement de phase) en absorbant ou en rendant de la chaleur. La manière dont fonctionne ce matériau consiste à absorber l'excédent de chaleur en fondant le jour et à le restituer la nuit en se resolidifiant.

En Allemagne, près du siège de BASF, un quartier entier a été ainsi rénové. Sur deux ans la consommatiopn effective est ainsi passé de 21 litres de fioul au M2 à 2.1 à 2.4 litres maintenant.

Bien sur le coût d'une telle rénovation est bien supérieur à celui d'une rénovation classique. Elle est donc mieux adapté à des propriétaires qui en retireront le bénéfice dans leurs couts de chauffage qu'à des logements loués pour lesquels les propriétaires ne peuvent pas répercuter l'effort financier fait sur les locataires qui eux en bénéficieront dans leurs cout de chauffage.Curieux n'est ce pas. A moins que des subventions ne viennent corriger le tir...

A suivre dans l'article suivant