canalblog1_002Un colloque a eu lieu récemment sur le problème des débris qui trainent dans l'espace et qui proviennent de l'activité spatiale des uns et des autres tout au long des trente dernières années.

Activité dont on peut dire que le controle des déchets et leur récupération n'a pas été le soucis principal des opérateurs. La photo çi après montre l'incroyable accumulation de debris spatiaux tout autour de la Terre .Or il existe une règle établie en 1999 au sein de l'Inter Agency Space Debris Coordination, Committee(IADC) qui en principe définit les principes de gestion des déchets par les opérateurs. On peut dire que pour la première fois en 2005 la mise à l'écart des satellites en fin de vie a été faite en accord avec ces régles à 70pct. Alors que sur 8ans ce taux de mise à l'écart suivant les règles sur les derniers 8ans n'ont atteint que 30 pct.

Ce sont les Américains qui jouent les controleurs de l'espace  avec des moyens d'observations considérables et très précis.Sur les orbites basses(moins de 2000km) on trouve 9000 débris de plus de 10cm et 200 000 entre 1 et 10cm. Sur les orbites géostationnaires( 36 000 Km dans le plan de l'Equateur) où circulent des satellites qui tournent à la même vitesse que la terre, on comptabilise 1124 débris de plus d'un mètre de large(!) qui proviennent des satellites eux mêmes et de leur lanceurs.

Une station orbitale habitée croise tous les jours 600 objets divers qui peuvent l'atteindre et l'abimer parfois considérablement. Une particule de un millimètre peut entamer une plaque d'aluminum de 4 millimètres! Une navette spatiale qui revient de l'espace est criblée de trous( jusqu'à 30 000 impacts). Les plus dangereux sont ceux qui ont une taille de 1 à 10cm car ils sont très difficiles à repérer et peuvent faire énormement de dégats.

D'où proviennent ces déchets? D'abord des négligences des opérateurs qui ne se débarrassent pas correctement de leurs satellites en fin de vie en les renvoyant vers l'atmosphère où ils devraient se consumer car ils préférent conserver le carburants(couteux) nécessaire à cet usage pour faire vivre leur satellite plus longtemps. L'appat du gain classique plus l'impunité. Ensuite d'incidents divers, explosions, collisions, eclats de peinture, usure de certains matériaux. On a par exemple enregistré pas moins de 180 explosions dans l'espace dont celle de l'étage supérieur d'Ariane VI en 86 qui a généré pas moins de 700 debris.

Pour diminuer le nombre de débris produits, il faut améliorer les materiaux et les techniques en permanence sur la base de l'expérience acquise. On travaille par contre sur des moyens de protection dans l'espace comme un bouclier protecteur de 10 m2 pour protéger les stations habitées ou encore des "voiles solaires" poussées par les photons solaires pour desorbiter des débris.

Comme quoi, l'espace ce n'est pas aussi tranquille qu'il  y parait. Et Comme quoi également, dans l'espace comme sur terre, l'homme reste un pollueur né