Dans le but de réaffecter ses policiers aux taches jugées prioritaires, et d'améliorer les recouvrement des amendes, la ville de Tokyo vient de décider de privatiser la pose de contravention et son recouvrement.Vous me direz ce n'est pas très différent de nos aubergines parisiennes qui traquent la voiture mal garée ou celle qui a dépassé son heure de stationnement.

A ceci prêt qu'à Tokyo, où les contraventions ont des tarifs extremement élévées, ce sont maintenant 74 sociétés privées qui font le chasse au contrevenant et sont rémunérées à la pièce.Elles ont aussitot  supprimé le delai de grace de trente minutes dont les conducteurs bénéficiaient avec la police classique précédemment.

C'est bon pour l'emploi en tous cas et toutes les sociétés qui travaillaient précédemment dans le gardiennage ou la sécurité se sont lancés sur ce marché nouveau en embauchant à tout va. 600 Personnes pour la société de sécurité Corps par exemple.

En 1991 il y avait eu 3 millions de contraventions distribuées. Elles étaient tombées à seulement 1.6 millions en 2005, soit par une plus grande sagesse des automobilistes soit par un ralentissement du recouvrement au profit d'autres taches dans la police, soit les deux combinées.Toujours est il que si l'on revenait au niveau d'il y a 15 ans, ce serait un chiffre d'affaire de 334 millions d'Euros qui tomberait dans l'escarcelle de la Police Nationale. Et puisque le privé est réputé être plus efficace pourquoi ne pas les y essayer !