Le paysage du petit commerce dans nos quartiers et nos centres villes s'est considérablement modifié au fil  du temps.Il subi une autre vague de modifications avec le départ des papy boomers

L'épicier après avoir disparu pendant quelques années sous les coups de boutoir de la grande distribution, est revenu petit à petit dans nos quartiers quand on s'est aperçu qu'il y restait une clientèle de proximité, pas nécessairement motorisée,attirée par une grande amplitude des horaires d'ouverture, une clientèle de petits achats tolérante de ce fait sur les prix. Et l'épicier traditionnel est devenu "l'arabe du coin" car les contraintes du métier en ont éloignés les "français de souche".

Une nouvelle mutation du même type est en train de se produire pour une autre professsion tenue de toute éternité par les auvergnats, celles des bars tabacs. Et dans ce cas ce sont les chinois de deuxième ou troisième génération(il faut être français ou européen) qui envahissent la profession avec 40pct des transferts de fonds de commerce de ce type à leur profit. Dans ce metier également c'est l'amplitude des horaires qui fait le succés. Et comme c'est un peu passé de mode dans les nouvelles générations de français de souche .

Les bouchers ou charcutiers ont du mal par contre a trouvé des remplaçants car dans leur domaine  il faut maitriser un vrai savoir faire. Savoir selectionner sa viande et la découper n'est pas donné à tout le monde. Savoir faire du bon jambon  est aussi un tour de main en voie de disparition. Et si c'est pour  y trouver du jambon Madrange autant aller au super marché.

Un métier qui a particulièrement bien resisté à la grande distribution est celui de la boulangerie, de par la proximité qu'il implique et la recherche de la qualité dans ce produit toujours essentiel de l'alimentation des français, le pain. 

Les autres boutiques qui fleurissent sont d'un coté celles de vètements qui sont très faciles à ouvrir (pas de compétences particulières) mais moins à maintenir dans le temps et de l'autre les boutiques de produits chinois,italiens, mexicains, turc, hallal, casher  ou de restauration rapide.

Beaucoup de personnes issues de l'immigration dans ces boutiques tant il est vrai que l'artisanat et le commerce ont toujours été une particulièrement acueillant aux immigrés qui en quelque sorte y demontraient leur ardeur au travail et s'y faisait accepter petit à petit.

Avant que leurs enfants fassent des études et laissent leur place à de nouvelles générations et peuples d'immigration.