Je vous ai parlé il y a deux jours de la centrale solaire à moteur Stirling dont l'installation vient dêtre décidée en Californie. Et qui utilise un processus de concentration du rayonnement solaire sur la partie chaude d'un moteur à combustion externe Stirling.

Mais le mode de conversion pour lequel le plus de recherches ont été effectuées est celui qui permet de convertir directement l'energie solaire en courant électrique, c'est à dire les cellules photovoltaïques. Jusqu'içi, on ne peut pas dire que les résultats ont été au rendez vous dans le développement de cette technique car le rendement de conversion n'est pas vraiment bon et surtout le cout de fabrication des cellules au silicium est élevé. De ce fait, les cellules photovoltaiques sont utilisées essentiellement dans des régions où n'existent pas d'infrastuctures fixes, dans des applications pour la fourniture de petite quantité d'électricité, ou encore dans le chauffage de maisons grace dans ce cas aux subventions qui permettent d'en gommer le surcout.

Les nanotechnologies vont peut être changer tout ça en rendant le materiau plus facile d'application et surtout en en abaissant le cout de fabrication. Différentes start up se sont lancées dans cette recherche aux Etats Unis, en Californie. L'une d'entre elles Nanosolar commercialise sous le nom Solarply des panneaux souples de 4.5m sur 3.3. L'autre Nanosys, travaille aussi sur des cellules souples en contrat de recherche pour l'Armée Américaine(Defense Advanced Research Project Agency) et travaille également avec Sharp pour le developpement de Piles à Combustibles. Une troisième, Konarka, travaille sur les techniques d'impression pour fabriquer des rouleaux de cellules.

A suivre....