Vous aviez sans doute vu à la télévision le Marché de la Soie, ce vaste hypermarché de la contrefaçon situé à coté de la Cité Interdite, au coeur de Pekin. Marché de la Soie qui, d'une manière provocatrice, avait été detruit par les autorités chinoises pour le reconstruire à neuf mais avec la même finalité !!

Burberry, Chanel, Gucci, Prada et Vuitton, avaient porté plainte en septembre devant la justice chinoise contre un des propriétaires de ce marché en demandant 300 000 dollars de dédommagement. Au delà du dédommagement lui même, le but était surtout  de sensibiliser les autorités chinoises à la contrefaçon et au tort qu'elle portait à l'image de la Chine. Chaque visite de ministre ou homme politique français se ponctuait d'ailleurs inévitablement par une visite à ce marché.

Les vendeurs étant insaisissables, les 5 marques avaient choisies de s'attaquer au propriétaire des lieux,suivant un méthode qui avait fait ses preuves à Chinatown ou en Italie, autres hauts lieux de la contrefaçon. Le tribunal civil de Pekin vient de valmider la plainte des 5 marques en reconnaissant " la responsabilité du propriétaire des lieux dans le non respect des marques déposées".Par contre, il n'a accordé qu'une indemnité symbolique de 13 000 dollars aux 5 plaignants. Le jugement, étant passible d'appel, n'a connu aucune publicité en Chine.

Peu importe, il s'agit d'une avancée de la Chine vers une normalisation de ses comportements dans le domaine de la propriété industrielle.Une autre décision du même type a été prise par un tribunal de Shangai dans une plainte dépose par Strabucks, la société américaine de cafés, contre son contrefacteur américain.

Incidemment, la Chine a fait l'objet d'un ultimatum dans ce domaine de la part des Etats Unis, du Japon et de la Suisse pour qu'elle demontre avant le 23 janvier son engagement à lutter contre la contrefaçon. Faute d'action de sa part les Etats Unis ont menacés d'attaquer la Chine devant l'OMC....