Je fais souvent référence dans ce blog aux différences d'approches entre l'Allemagne et nous mêmes.Je vous parle rarement de l'Angleterre car elle est considérée comme l'exemple même et le chantre de l'Ultralibéralisme dont le France ne veut à aucun prix. Et pourtant le parti qui la dirige depuis dix ans est un parti socialiste, le Labour Party, et son dirigeant emblématique, Tony Blair, pose côte à côte dans toutes les photos des réunions de l'européenne socialiste avec nos propres dirigeants de ce parti . Même notre Président, Jacques Chirac, dans sa dernière intervention télévisuelle en faveur du OUI à la Constitution Européenne s'est permis de lui lancer le "coup de pied de l'ane".

Et pourtant peut être serait il quand même bon, sans idées préconcues, d'examiner en détail les raisons de la réussite anglaise dans sa lutte victorieuse contre le chomage depuis dix ans. Tout dabord les chiffres d'évolution du chomage sont passés en dix ans,de 7.8 pct en 1996 à 4.7 pct en Fevrier 2005. Impressionnant alors que nous mêmes dans le même temps n'avons jamais réussis à descendre très durablement en dessous des 9/10pct malgré des programmes de soutien permanent à l'emploi dont on nous assurait chaque fois qu'ils allaient infléchir drastiquement les courbes du chomage, malgré l'invention des 35hrs, génératrice d'une debauche incroyable d'énergie dépensée en pure perte et malgré l'alternance de gouvernements de droite ou de gauche qui ont tous échoués en pratiquant, il faut bien le dire, des politiques sociales du même tonneau.

Autre résultat, alors que nous n'arretons pas de dire en France que derrière les chiffres officiels se cache un niveau de pauvrété et de précarité extrême, la pauvreté- definie comme ceux vivant avec moins de 60pct du revenu médian- a reculé en Grande Bretagne de 14 à 12.4 millions d'habitants et le nombre d'enfants dans la misère a regréssé de 800 000.Contrairement à ce qu'il se dit en France il existe, réinstitué depuis peu il est vrai, un SMIC de 7.1 € de l'heure et le la sortie du chomage et de l'aide sociale est rendue possible par l'instauration d'un crédit d'impot lors de la reprise d'une activité.Les trappes à chomeurs, comme nous les appelons, n'existent pas en Angleterre.

Bien sur il y des choses qui nous déplaisent profondément, à nous Français, comme la facilité de licenciement et d'adaptation des effectifs pour les entreprises, comme la modicité des taux d'indemnisation pour les chomeurs(80 euros/Semaine) quelque soit votre emploi et rémunération précédente!) et comme les incitations fortes à la recherche d'emploi sous la menace de suppression des indemnités. Mais globalement ça a marché.

Notre Ministre de la Cohésion sociale s' inspire d'ailleurs d'un des succés de nos amis anglais avec son système des maison de l'emploi semble assez proche de celui des JobCenters qui réalisent, semble t il un vrai travail d'aide à la recherche d'emploi, de suivi rapproché de cette recherche, et de reconversion avec formation  si nécessaire. alors que nos ANPE/ASSEDIC ressemblent  beaucoup plus à des agences administratives d'enregistrement de droits à indemnisation que d'aide au reclassement.

J'ai déjà pretendu en plusieurs occasions dans ce blog que l'approche française est une approche de la protection de ceux qui ont la chance d'avoir un poste ou bien une indemnisation au détriment de ceux qui sont les exclus du systèmes, ceux qui n'ont aucun droits, les RMi's également, les fins de droits, les nouveaux arrivants sur le marché de l'emploi, les cinquantenaires et que nous n'échapperions pas à un redéfiniton de la solidarité nationale.Cette analyse comparative des deux approches me semble aller dans ce sens.Vaut il mieux un ultralibéralisme de gauche à l'anglaise et moins de chomage ou un conservatisme des avantages acquis et un niveau inacceptable de chomage qui mène les exclus au désespoir comme en France?

Pour moi c'est le vrai débat.