Quand on se pose le problème des facteurs qui impactent fondamentalement l'industrie Européenne et Française et la rendent moins compétitive et réactive que l'industrie américaine, il en reste finalement très peu de réellement importants. Pour moi ce sont:

- Notre niveau de protection sociale qui coute très cher et en tous cas nettement plus cher que celui que l'on rencontre aux Etats Unis, en Angleterre et dans les pays émergents. Nous n'y changerons rien, c'est notre modèle social et il faut simplement essayer de le conserver compatible avec la compétitivité économique.Ca ne veut pas dire pour autant qu'il ne faille pas, dans le cas de la France en tous cas, réequilibrer les efforts entre le privé qui souffre et le public qui ne fait aucun effort de productivité.

- La fait que la compétition avec les pays émergents est biaisée par le fait que nous ne jouons pas avec les mêmes règles. Au delà de notre modèle social comment accepter que la Chine ait la maitrise totale de sa monnaie qui ne reflète pas sa réelle compétitivité? Comment accepter que des pans entiers de notre économie, le textile en ce moment, puisse disparaitre du jour au lendemain dans des décisions de l'Organisation Mondiale du Commerce?

- La dégringolade du Dollar par rapport à l'Euro est la deuxième cause de Mortalité de notre industrie qui ne peut être compétitive avec les productions américaines. Certes cet écroulement du Dollar nous est par contre très favorable pour le cout de notre énergie et contrebalance partiellement la montée de nos prix de revient en Dollars. C'est une menace très sérieuse en tous cas pour les productions européennes, d'autant plus que le Yuan y est directement lié

Je pose la question: Si le Yuan etait a sa vrai valeur et le dollar à parité avec l'Euro, comment se porterait notre industrie? Beaucoup mieux, j'en suis persuadé.

Je ne connais pas les arcanes de l'OMC, mais j'ai l'impression que ses décisions ne jouent pas nécéssairement en notre faveur. On nous objectera que , globalement, nous tirons avantage de l'organisation mondiale du commerce telle qu'elle est définie par cet organisme .C'était peut être vrai il ya quelque temps ou dans certains types de produits et de pays. Ca ne l'est peut être pas vraiment pour la Chine.

On nous objectera aussi que ce sont des accords internatioanux que nous avons signés, n'est ce cas Monsieur Lamy. Doit on laisser disparaitre certains pans de notre industrie et désespérer les gens qui en vivait les bras croisés sans réagir? Les traités internationaux ne sont pas immuables, même une fois signés. Il est toujours possible de les remettre en cause et de les renégocier.Par contre pour le faire il faut avoir un dossier en beton et le Courage de le faire?   

Je pose la question: Peut on instituer des droits de douanes temporaires sur les produits chinois jusqu'à ce qu'ils admettent de réévaluer le Yuan? Même question sur les produits américains? Ou bien dans le cas des Etats Unis y a t il une manière coercitive de leur faire se serrer la ceinture et reduire leurs depenses qui sont la cause ultime du glissement dramatique du Dollar? Car c'est en leur prétant de l'argent que nous finançons leur compétitivité.

Il me semble me souvenir que dans un certain nombre de cas les Etats Unis n'ont pas hésité à imposé des droits et taxes particuliers sur nos produits( l'acier par exemple), souvent sous des pretextes fallacieux, sans tenir compte des règles de l'OMC et que nous avons du batailler durement pendant des mois, voire des années pour arriver à les leur faire supprimer.Les Chinois sont réputés être des négociateurs très difficiles, ce n'est pas une raison pour accepter sans se battre vraiment le dumping qu'il font vis a vis de nos produits sans compter la contrefaçon dont ils sont les rois.

J'ai souvent l'impréssion que nos Hommes Politiques  Européens et notre haute administration est constituée d'angelots là où les Américains ou les Chinois mettent des négociateurs habiles , durs, connaissant bien le business et sans états d'ames. L'exemple argentin recent, meme si la partie n'est pas finie, prouve qu'en prenant parfois des positions extrêmes, on gagne.

Alors , Monsieur Lamy, au lieu de briguer la présidence de l'OMC, partez à la bataille et allez dire à l'OMC que nous demandons le bénefice des clauses de sauvegarde (car il y en a, mais si! mais si!) et que nous imposons immédiatement des droits de douanes européens à certains produits et certains pays dont nous n'estimons pas les conditions de concurrence normales. Vous pouvez aussi être aussi retors que les Américains et monter un dossier de dumping dans certains cas pour justifier ces taxes, pourquoi pas, ils le font bien.

Bien sur et malheureusement sans doute, il faudrait une attitude Européenne dans ce combat car sinon les circuits de distribution se réaménageront immédiatement pour passer par les frontières les plus accueillantes. Je peux penser que les autres pays industrialisées de l'Europe à l'exception de l'Angleterre pourraient y être favorables et les nouveaux entrants à bas cout de travail verraient sans doute d'un bon oeil qu'on leur conserve le bénéfice de leur hinterland européen.

Messieurs nos Hommes Politiques, on ne combat pas le chomage avec des bonnes paroles et de l'Angélisme dans les rélations commerciales. N'hesitez pas à remettre en cause les accords existants, Battez vous. Vous verrez, la terre ne s'arretera pas de tourner pour autant...