Deux autres exemples récents des effets pervers de l'Europe sont apparus récemment dans nos médias. L'un dont vous allez entendre parler frequemment dans les mois à venir est le projet de Directive de libéralisation des Services en Europe dit Bolkenstein du nom du commissaire qui est son auteur. De quoi s'agit il? Les régles de l'Europe assurent, sur le principe, la libre circulation des biens et des personnes, la suppression des droits de douanes, la reconnaissance des diplomes respectifs etc. Derrière les principes se cachent néanmoins des systèmes nationaux qui visent au contraire à atténuer ces régles. Ce sont par exemple, les accréditations auprès de tel ou tel organismes, l'obligation de faire appel à tel ou tel corps de metier local (architectes),  les numerus closus nationaux (pharmacien, Taxis) , les privilèges de telle ou telle profession (notaires) et la non reconnaissance réelle des équivalences de diplomes. Il n'y a pas que de la  résistance à la concurrence dans ces règlementations diverses, il y a aussi le soucis de s'assurer que l'on parle bien des mêmes choses et des mêmes niveaux de compétence et de performance dans des pays très differents avec des notions très variables justement de ces niveaux de performance. Pour donner un exemple il est tout à fait essentiel que l'on puisse verifier ce que vaut réellement un diplome de docteur obtenu dans un pays corrompu - et il y en a dans l' Europe à 25-par rapport à ceux obtenu aprés des années d'études et des concours  en France ou en Allemagne.

Pour avoir vécu dans des pays à haut niveau de corruption, je peux vous dire qu'une des choses qui vous frappent justement, c'est la dispersion dans la qualité et le niveau de performance des personnes à diplomes en principe égaux et la difficulté à trouver du personnel compétent à tous niveaux. La solution réside dans l'harmonisation des methodes d'enseignement, des programmes , des niveaux de diplome entre les 25 pays de l'Europe. Il faudra des années pour arriver à ce que le niveau de qualité moyen d'un professionnel slovene ou polonais soit equivalent à ceux d'Allemagne de Belgique d'Angleterre ou de France. Il ne s'agit pas de différence de qualité des personnes car, par contre, les moyens intellectuels et physiques sont également répartis, mais de la qualité de l'enseignement et des programmes, des systemes de selection, et surtout des moyens , non plus que de niveau de qualification car le problème existe aussi bien pour un docteur que pour un chauffeur de camion ou un comptable de base.

Monsieur Bolkenstein, ex Commissaire Européen au marché interieur, qui considére que toutes ces differences sont en fait des methodes pour résister à la concurrence - et il y sans doute une part de vrai dans cette assertion-, a donc imaginé une directive qui vise à libéraliser les services à travers l'Europe et à permettre à tout professionnel d'un des pays membres de pourvoir être considéré sans entrave pour tout travail ou projet dans un autre pays d'Europe. L'Irlandais en Espagne, le Finlandais en Slovenie, le Francais aux pays Bas. Il n'y a rien à redire en théorie sauf que l'on met en concurrence dans ces cas la des personnes à statut et cout de pays riches et d'autres à statut et cout de pays en voie de developpement. Car Monsieur Bolkentsein a inventé la clause du Pays d'origine et du Pays d'accueil.  Le pays d'origine est celui ou vous et votre equipe travaillez, par exemple la Lituanie, celui d'accueil, celui ou vous allez delivrer le service par exemple l'Allemagne. Il est prévu dans la directive que les lois sociales, le code du travail et la protection des consommateurs  qui s'appliqueront seront ceux du Pays d'origine. Et c'est là ou le bat blesse car nous sommes de plus en plus depuis l'arrivée des nouveaux membres de l'Europe dans une mosaique incroyablement diverse de niveau de vie, de législations et de charges sociales.Le principe de la libéralmisation des services est bon, par contre est ce que nous ne mettons pas la charrue avant les boeufs de la mettre en place avant l'harmonisation indispensable des cadres legaux et sociaux et au déla des niveaux de vie.

Il a fallu dix ans - et ce n'est pas encore terminé- pour absorber l'arrivée de l'Allemagne de l'Est dans l'Europe, combien en faudra t il pour absorber d'un seul coup 10 nouveaux membres à bas niveau de vie?. Nos hommes politiques nous joueraient ils un remake de la grenouille plus grosse que le boeuf qui se termine, si mes souvenirs sont bons, par ce vers: "Que croyez vous qu'elle fit, elle en créva!"?

Un autre exemple d'effet pervers de l'Europe à 25, -et d'ailleurs déjà un exemple de mise en oeuvre de la directive Bolkenstein ou de son esprit-, est le problème des chauffeurs routiers. Vous avez sans doute rémarqué que le nombre de camions en provenance des pays de l'est sur nos routes augmente notablement. Vous avez pu lire également dans la presse économique que nos entreprises de transport se hâtent d'investir dans les Pays de l'Est. La raison en est qu'un transporteur Français peut louer un tracteur routier et son chauffeur à des entreprises étrangères.Par ailleurs le transport international est totalement ouvert à la concurrence( Bolkenstein avant l'heure), donc il est beaucoup moins couteux d'utiliser l 'ensemble routier de votre filiale hongroise pour effectuer ce transport que celui de la société Française. De même un camion effectuant Varsovie Strasbourg est autorisé - c'est ce qu'on appelle le cabotage, notion réglementairement mal définie- à recharger pour un transport national théoriquement lui protégé par la législation. Tout ceci veut dire que les chauffeurs routiers Français, déjà mal payés et aux horaires très contraignants ,vont soit disparaitre au profit de leur collègues de l'est soit se paupériser.

Bien sur, nos hommes politiques, trop occupés dans leurs luttes de pouvoir personnelles ou trop angéliques, n'auront rien vu passer. Et pourtant, ils ont une responsabilité première à tenir les promesses qu'ils nous ont tous faites au moment de l'ouverture de l'Europe. Je fais confiance à leur science de la dialectique, ils trouveront bien un bouc émissaire...